face à face

certains fantasmes nous appellent

comme une cascade d’espoir

étranges, graves et tièdes

s’élevant en jets de couleurs

le soir tombé ils reflètent

tel un visage devant un miroir

et leurs forces décuplées entraînent

les êtres dans leur chute, sans peur

 

mais la nuit amère les réveillant

transpirants ils nous insomniaquent

et la caresse se fait serpent

tandis que son étreinte la masque

ne décelant les  ténèbres en face

camouflées sous un beau faciès

on ne se plait à voir dans la glace

que le beau sourire d’Héraclès

Publié dans : Non classé |le 27 juillet, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Quand ma plume parlera |
gonthim |
Il était une fois... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marietheresedarcquetassin
| Le blog de Lyllie
| RETOUR CHARIOT, par Pierre ...